3 conseils pour vivre ensemble l’on est divorcé

3 conseils pour vivre ensemble l'on est divorcé

Passer par le processus de divorce peut être difficile à tous les niveaux – émotionnellement, spirituellement et financièrement. Avec la hausse des prix du logement et le coût exorbitant de la vie, quitter le domicile familial n’est pas toujours une option, même lorsque deux personnes décident de se séparer.
Quelle que soit la raison, voici trois conseils pour vous aider à traverser votre divorce tout en vivant sous le même toit et l’impact juridique que cela peut avoir sur votre divorce :

Établir et maintenir des limites

Lorsque vous continuez à vivre ensemble mais avez décidé de ne plus être ensemble, la chose la plus importante à établir est les règles de base. Pour réussir à cohabiter, vous devez réaliser qu’une partie de la séparation émotionnelle implique également une séparation physique. Ainsi, désignez les pièces de votre maison qui seront vos propres couloirs séparés et déménagez vos effets personnels dans cet espace séparé.
C’est peut-être une conversation difficile à avoir, mais elle est nécessaire. Il vous semblera inhabituel d’avoir des zones dans votre maison qui ne sont plus « à vous », mais il est important d’établir et de respecter ces limites pour créer une stabilité, une structure et une intimité dans votre maison. Cela permettra également d’atténuer tout conflit éventuel en offrant à chaque conjoint un lieu de villégiature distinct et un espace personnel.
Le fait de traverser un divorce nécessite une acceptation mentale et émotionnelle pour normaliser ce nouveau mode de vie séparé. Mettez-vous dans l’esprit que vous vivez avec un colocataire et non avec un partenaire. Se traiter mutuellement avec un respect mutuel est la clé pour vivre amicalement ensemble. Si vous ne parvenez pas à communiquer entre vous sans vous disputer, essayez de vous envoyer des courriels ou des SMS et de limiter les communications à ce qui est nécessaire. Ne partagez pas de chambre à coucher, mais veillez à partager respectueusement les espaces communs, comme la cuisine et le salon.
D’un autre côté, le fait de vivre dans le même foyer peut aussi provoquer des sentiments de tentation. Toutefois, réfléchissez bien à ce que vous ressentez et à vos actions. Si nous encourageons la réconciliation, vous devez également garder à l’esprit l’impact juridique que votre comportement peut avoir sur votre procédure de dissolution.

Continuer à payer les factures du ménage

Même si vous vous êtes séparé de votre conjoint et que vous êtes engagé dans une procédure de dissolution, vous avez toujours des responsabilités financières envers votre communauté. Cela signifie que même après la séparation, les deux conjoints sont responsables de la dette de la communauté et doivent donc veiller à ce que les factures du ménage soient payées. Il est important d’avoir une discussion avec l’autre sur la manière dont ces factures seront payées. Si l’un des conjoints est en retard dans le paiement de ces factures, cela sera financièrement préjudiciable aux deux conjoints et aura un impact sur votre cote de crédit. Cliquez sur ce lien pour découvrir plus d’articles sur comment vivre avec la famille moderne.
Si vous êtes tous deux propriétaires d’une maison achetée pendant le mariage et que l’un des conjoints paie la totalité de l’hypothèque, il a droit au remboursement de la moitié de ces paiements. N’oubliez pas qu’au moment de la séparation, tous les biens acquis après sont considérés comme des biens propres, y compris les revenus.
Le fait de savoir tout cela peut conduire à une discussion sur ce que vous et votre conjoint voulez faire en fin de compte au sujet de la maison. L’un des conjoints va-t-il racheter la maison à l’autre ? Ce conjoint est-il admissible à un refinancement ? Avez-vous l’intention de vendre la maison et de partager les bénéfices ? Si oui, quand ? Ces conversations peuvent s’avérer nécessaires pour déterminer comment vous souhaitez répartir vos finances pendant cette période.

Établissement d’un calendrier parental

Vivre sous le même toit peut être bénéfique pour les conjoints qui ont des enfants ensemble. Toutefois, cela peut créer des problèmes supplémentaires si l’un des conjoints veut passer du temps avec les enfants mais pas avec l’autre. L’établissement d’un calendrier parental peut atténuer les conflits possibles à la maison et éviter de placer vos enfants au centre de vos problèmes.
Il peut sembler inhabituel au début de devoir établir des « jours » ou des « heures » où vous vous occupez de vos enfants même si vous vivez sous le même toit, mais n’oubliez pas que cette structure est importante. La transition sera plus facile pour vos enfants aussi, car ils commenceront à se familiariser avec le fait d’avoir un lien avec chaque parent séparément et cela créera une stabilité pendant cette période de désorientation.

Respectez le temps passé par l’autre parent avec les enfants.

Respectez le temps passé par l'autre parent avec les enfants.Si ce n’est pas votre jour, trouvez le temps de quitter la maison et d’aller faire des courses ou essayez de rester dans votre propre espace pour que l’autre conjoint puisse passer du temps sans interruption avec les enfants, et l’autre conjoint devrait essayer de faire de même. L’autre conjoint devrait essayer d’en faire autant. Cela constituera également un bon exemple pour vos enfants lorsque les deux parents font preuve de respect et de compétences de coparentalité l’un envers l’autre.
Vous voudrez peut-être parler à vos enfants et leur expliquer la situation aussi gentiment que possible. Vous éviterez ainsi de les blesser si l’un des parents ne passe pas de temps avec eux pendant la période de partage des responsabilités parentales de l’autre parent. Cette période peut être très déroutante pour les enfants et il est important que vous communiquiez avec eux pour éviter d’ajouter des problèmes supplémentaires.
La communication est essentielle ici. Bien qu’il soit préférable de communiquer l’un avec l’autre, car c’est vous qui connaissez le mieux votre famille et qui savez quel horaire convient le mieux, la conclusion d’une entente informelle peut aussi être votre seul moyen de maintenir la paix et la stabilité à la maison. L’établissement d’un calendrier dès maintenant peut contribuer à maintenir un statu quo sur lequel vous pourrez compter lorsque vous ou votre conjoint déménagerez dans des espaces de vie séparés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.